Le 24 août 79, sous le règne de TITUS (dynastie des FLAVIENS), le Vésuve , volcan jusque-là endormi, entre en éruption et ensevelit les villes d'Herculanum, de Pompéi et de Stabies, situées à ses pieds sur le golfe de Naples.

 

 

Le récit de la catastrophe :

 

L’après-midi du 24 août 79, à Misène, au siège de la flotte romaine, l'amiral PLINE L’ANCIEN est avec son épouse et son neveu, PLINE LE JEUNE, âgé de 17 ans. Il est passé midi, quand la femme de l’amiral lui fait remarquer un gigantesque nuage en forme de pin parasol à l’est, au dessus de la baie. PLINE L'ANCIEN, qui était l'auteur d’un important ouvrage d’histoire naturelle, ne peut résister à sa curiosité. Il fait armer une galère pour franchir la baie et ainsi mieux observer le phénomène. C’est alors qu’il reçoit un mot de la femme d’un ami, qui habite en contrebas du volcan : elle ne peut fuir que par la mer et le supplie de venir à son secours. Aussitôt, sur les ordres de l’amiral, la flotte appareille et met le cap directement sur le Vésuve. Déjà les cendres commencent à tomber sur le pont des navires, puis pierres ponces et cailloux noirs, calcinés interdisent le rivage. Pompeï, à cette heure là est déjà ensevelie. Les marins supplient leur amiral de faire demi-tour. Celui-ci, au contraire, met le cap sur Stabies. A Stabies, PLINE L'ANCIEN réussit à débarquer malgré la pluie de cendres et de pierres ponces qui ne cesse de tomber, et retrouve son ami POMPONIANUS. Pour lui aussi, fuir par la mer reste la seule issue mais la houle, trop forte, empêche de traverser la baie. Aussi décident-ils de passer la nuit sur place. L’amiral prend un bain, dîne, puis se met au lit après avoir tenté de rassurer ses amis. Paniqués, les autres veillent. Toute la nuit une pluie de cendres et de pierres ponces ne cesse de tomber, s’amassant dans la cours face à la chambre de PLINE L'ANCIEN. Peu avant l’aube ses amis doivent le réveiller car il n’aurait pu été possible de sortir de la chambre...

...Le jour est donc levé, pourtant il fait nuit noire. Munis de torches et de lampes, PLINE L'ANCIEN et ses compagnons gagnent la côte. Ils ont placés des oreillers sur leur tête pour se protéger des pierres ponces, dangereuses malgré leur légèreté et leur porosité. La mer encore trop grosse empêche le départ. L’air irrespirable gène beaucoup PLINE L'ANCIEN. Un drap est étendu sur le sol pour permettre au vieil homme de se reposer. Relevé par ses compagnons, il ne peut plus résister, s’effondre et meurt. C’est seulement, 48 heures plus tard, lorsque la luminosité fut meilleure, que l’on pu constater l’étendue du désastre... le sommet du Vésuve est déchiqueté, et presque toute l’extrémité sud de la baie est ensevelie. Sur les versants sud et ouest du Vésuve, là ou se dressaient tant de belles villas, ce n’était plus que le désert gris. Plusieurs cités avaient disparues, Herculanum, Pompéï, Stabies, Oplontis et Taurania. Seule l’extrémité supérieure des bâtiments encore debout dépassait des cendres.

Si d'autres cités voisines souffrirent de la catastrophe, elles réparèrent leurs dégâts. La ville de Stabies fut reconstruite, à l'exception de quelques villas, mais Herculanum fut abandonnée sous plus de 16 mètres d'une boue solidifiée, et Pompéi sous 6 mètres de lapilli (petits grains de lave et de roches éruptives projetés avec une violence inouïe par certains volcans lorsqu'ils entrent en éruption).

 

Schéma détaillant les zones touchées par l'explosion.

 

 

 

 

L'étendue du drame :

Des millions de tonnes de lave, de pierre ponce, de cendre furent projetés dans le ciel pour former un grand nuage. Celui-ci alla droit vers le sud, frappant Pompéi de plein fouet. 2000 personnes environ trouvèrent la mort à Pompei. Dans les campagnes environnantes, les victimes ont dû se chiffrer par dizaine de milliers. Les victimes n'ont pas été asphyxiées mais tuées instantanément par une violente vague de chaleur et de poussière. La posture des ossements découverts à Pompéi révèle l'absence de gestes de protections ou de signes d'agonie. Tout s'est produit en une fraction de seconde au contact de la chaleur, juste avant qu'un amas de cendre ne vienne, par couches successives, statufier les victimes. 5 à 6 mètres de cendre et de pierres ponces ensevelirent Pompéi. Herculanum, bien qu’épargnée par la nuée, connu un sort plus terrible encore : un déluge de cendres et de vapeurs d’eau mélangés dévala les pentes du Vésuve et ensevelit la cité sous 16 mètres de boues brûlantes. L’éruption avait littéralement fait exploser le centre du volcan. Ses parois s’effondrèrent par la suite pour constituer un vaste cratère de plus de 11 kilomètres de circonférence. Un nouveau cône s’est formé depuis 79 sur le flanc sud. La paroi nord-est du vieux cratère subsiste encore et porte toujours le nom du mont Summa.

 

Ville de Pompéi : cadavres statufiés d'habitants tués par l'explosion du Vésuve.
Ville d'Herculanum : volets d'une maison calcinée par l'explosion du Vésuve.
Ville de Pompéi : cadavres statufiés d'habitants tués par l'explosion du Vésuve.

 

 

 

Les villes touchées par ce drame sont en excellent état de conservation :

La découverte de ces villes enfouies se fait au début du 17eme siècle pour Pompéi et au début du 18eme siècle pour Herculanum. Depuis lors, les fouilles n'ont jamais cessées de découvrir de nouveaux édifices publics, des temples ou des magasins. Actuellement, les fouilles et les restaurations continuent et les découvertes incessantes, donnent une connaissance approfondie des villes à cette époque, ainsi que de l'art et de la vie quotidienne de ses habitants.

 

Pompéi : maison de Vénus.
Herculanum : péristyle d'une villa et son bassin.
Stabies : les thermes.

 

 

 

LA VILLE DE ROME

LES CITOYENS ROMAINS, LES ESCLAVES ET LES AFFRANCHIS

DECORS DE LA VIE , HYGIENE ET SANTE

LA CONDITION DE LA FEMME, LE MARIAGE

L'EVOLUTION DES SCIENCES ET DES TECHNIQUES

LA FABRICATION DES MONNAIES

LES RELIGIONS ORIENTALES DANS L'EMPIRE

LES GLADIATEURS ROMAINS

L'ARMÉE IMPÉRIALE ROMAINE

STRATÉGIE ET TACTIQUE DE COMBAT

JULES CESAR PRECURSEUR DE L'EMPIRE

 

 

Retour au Sommaire

Retour à la page d'entrée du site