LA CRISE DE 68-69 :

 

 

SERVIUS SULPICIUS GALBA dit GALBA (né en -5, mort en 69). Empereur romain en 68. A la fin du règne de NERON, GALBA (commandant en Espagne, Tarrasconaise) fait partie des chefs hostiles au régime. GALBA âgé de 73 ans, formé sous TIBERE, conservateur et maladroit, parvint à Rome sans coup férir. Il y fut acclamé par le Sénat mais très vite raillé et haï par le peuple et les prétoriens. GALBA se chercha un successeur et un appui mais au lieu de choisir son allié OTHON (commandant en Espagne, Lusitanie) ou l'un des chefs de l'armée du Rhin, il céda à la pression du Sénat et préféra un PISON, rescapé des répressions Néroniennes. GALBA sera assassiné en janvier 69, à l'âge de 74 ans, par les prétoriens.

 

MARCUS SALVIUS OTHO dit OTHON (né en 33, mort en 69). Empereur romain en 69. Ancien compagnon des sorties nocturnes de NERON, expédié à 26 ans gouverner la Lusitanie parce qu'il ne se montrait pas assez complaisant avec POPPEE la femme de NERON, mûri par son exil et non sans charmes ni capacités, il rallia facilement autour de lui les Néroniens et les prétoriens exaspérés , tout en promettant aux sénateurs, affolés à la perspective d'une révolution sociale, une politique d'ordre et d'équilibre. Après la mort de GALBA il punit des prétoriens mutinés, fit condamner TIGELLIN mais releva les statues de NERON et reprit les travaux de la Maison dorée, ce qui soulignait son attachement au Néronisme. Il donnait des gages à tous les partis sans avoir de programme précis, mais dans les provinces il apparut comme l'héritier de NERON et l'Empereur des prétoriens. Tandis que les armées d'Orient (trop lointaine) et du Danube (sans candidat valable) restaient dans l'expectative, celle du Rhin commandée par VITELLIUS marchait sur Rome. OTHON n'attendit pas que l'armée danubienne se ralliât à lui et marcha contre VITELLIUS avec les troupes de Rome, fidèles mais de faible valeur (sauf les prétoriens). Il fut battu au nord du Pô et se suicida trop précipitamment en avril 69, à l'âge de 36 ans.

 

AULUS VITELLIUS dit VITELLIUS (né en 13, mort en 69). Empereur romain en 69. Après avoir éliminé OTHON, VITELLIUS occupa Rome avec une armée de 60.000 hommes. L'Italie fut pillée, la crise économique était affreuse, l'opinion lasse de la guerre civile. VITELLIUS était aussi Néronien, faisait applaudir le nom de l'Empereur déchu, reconstituait les sociétés Néroniennes dont il avait fait partie et se rendait odieux aux sénateurs. D'autres ne lui pardonnaient pas d'avoir éliminé OTHON, sans compter la mise à sac de l'Italie du Nord. En faisant exécuter des centurions Othoniens, il mécontenta les cadres militaires, ceux de l'armée Danubienne notamment , et en remplaçant , dans les 16 cohortes prétoriennes les Italiens par des soldats de son armée de Germanie, il souleva contre lui de nouvelles haines. En renvoyant chez eux les contingents bataves, il déclencha la révolte de CIVILIS. C'est alors que l'armée du Danube marcha sur Rome au nom d'un nouveau compétiteur, VESPASIEN. Avant son accession au pouvoir, VESPASIEN était en Judée, attendant les événements, après avoir accepté GALBA et envoyé auprès de lui son fils TITUS, mais trop tard. Poussé par le gouverneur de Syrie MUCIEN et par le préfet d'Egypte TI JULIUS ALEXANDER, il se fait proclamer Empereur par les troupes d'Alexandrie le 1er juillet 69. VESPASIEN solide, expérimenté, bon militaire, issu d'une famille italienne lentement parvenue aux affaires, rassurait les partisans de l'ordre. A Rome ses partisans s'agitaient déjà, des troubles violents suivirent , le Capitole fut incendié, le préfet de la ville FLAVIUS SABINUS, frère de VESPASIEN, fut tué et les Vitelliens faisaient régner la terreur. ANTONIUS PRIMUS, soldat capable, entraîna l'armée du Danube, vainquit celle de VITELLIUS au nord du Pô et gagna Rome où l'Empereur VITELLIUS âgé de 56 ans fut massacré par la populace dans des circonstances atroces en décembre 69. DOMITIEN le fils cadet de VESPASIEN fut acclamé Caesar et MUCIEN gouverna plusieurs mois avant l'arrivée du nouvel Empereur dans la capitale en automne 70.

 

 

LA DYNASTIE DES FLAVIENS (69 à 96)

LA DYNASTIE DES ANTONINS (96 à 192)

LE REGNE DES AFRICAINS ET DES SYRIENS (192 à 235)

LES EMPEREURS SOLDATS (235 à 284)

UN AUTRE ORDRE - LES TETRARCHIES (284 à 361)

VERS LA FIN DU MONDE ROMAIN ?

 

 

Retour au Sommaire

Retour à la page d'entrée du site