LES EMPEREURS SOLDATS 235 à 284 :

 

CAIUS JULIUS VERUS MAXIMINUS dit MAXIMIN LE THRACE (né en 173, mort en 238). Empereur romain en 235. Les soldats de Germanie se révoltèrent contre SEVERE ALEXANDRE et portèrent à l'Empire le préfet des recrues CAIUS JULIUS VERUS MAXIMINUS, un athlète courageux et rendu populaire par sa force physique. L'armée l'accepta et massacra SEVERE ALEXANDRE ainsi que sa mère JULIA MAMMAEA le 18 mars 235. L'Empereur MAXIMIN LE THRACE est ainsi après MACRIN le second Empereur d'origine équestre et aussi le 1er Empereur illyrien, fils d'un berger des Balkans, il est parvenu aux grades supérieurs par sa vigueur physique. MAXIMIN LE THRACE doit son trône à l'armée, et pousse la logique au point de ne pas solliciter l'agrément du Sénat qui investit l'Empereur par force et devient aussitôt son implacable adversaire. Après avoir éliminé facilement deux compétiteurs, les sénateurs MAGNUS et QUARTINUS, et sans se soucier de se rendre à Rome, MAXIMIN LE THRACE combattit vaillamment les Germains au-delà du Rhin, leur infligea une lourde défaite et dut se rendre en Pannonie, à Sirmium, d'où il dirigea d'heureuses expéditions contre les Sarmates et les Daces. En 236, il nomma Caesar son fils MAXIMUS et affirma son désir de fonder à son tour une dynastie. Sa politique intérieure rappelle les excès de CARACALLA, avec plus de brutalité envers les sénateurs, les riches et les élites. Ses besoins d'argent, destinés à satisfaire les soldats et le peuple de Rome, engendrèrent un terrorisme fiscal, extorsions, aggravation du poids des impôts, multiplication des amendes et des confiscations, ce qui suscita l'opposition d'une grande partie de la population des régions riches, telles l'Italie du Nord et l'Afrique. Les chefs de l'église chrétienne furent persécutés à Rome et en Orient. En Afrique proconsulaire, où les sénateurs et les villes souffraient plus qu'ailleurs des excès des procurateurs de MAXIMIN LE THRACE, éclata en 238 une véritable insurrection : des propriétaires excédés armèrent leurs colons et leurs esclaves et massacrèrent à Thysdrus un procurateur. Puis craignant la réaction de MAXIMIN LE THRACE, ils mirent de force à leur tête le proconsul de la province MARCUS ANTONIANUS GORDIANUS, âgé de 80 ans, qui fut proclamé Empereur sous le nom de GORDIEN Ier et qui associa aussitôt son fils à l'Empire sous le nom de GORDIEN II. A Rome, le Sénat est informé des faits par une lettre des deux nouveaux Empereurs qui annoncent une réaction contre les actes de MAXIMIN LE THRACE, et le Sénat reconnaît les deux Empereurs avec enthousiasme en avril 238. Des partisans de MAXIMIN LE THRACE furent massacrés, l'Italie s'arma et l'organisation de sa défense fut confiée à une commission sénatoriale de 20 membres. Le danger était grand car en Afrique la situation s'était retournée : le légat de Numidie, chef de la légion IIIeme Augusta, marcha contre les GORDIENS dont les troupes formées de civils et mal armées furent facilement dispersées et les deux Empereurs GORDIEN Ier et GORDIEN II massacrés après un seul mois de règne. Le Sénat choisit alors deux nouveaux Empereurs, parmi les 20 consulaires, PUPIEN et BALBIN qui furent tous deux Augustes et reçurent des titres égaux, ce qui ne s'était jamais vu. La population exigea que leur fût adjoint le petit-fils de GORDIEN Ier, un neveu de GORDIEN II, âgé de 13 ans, le futur GORDIEN III. Alors MAXIMIN LE THRACE parvint aux porte de l'Italie avec une forte armée, mais la ville d'Aquilée était bien défendue par deux consulaires, soutenus par une population très hostile à MAXIMIN LE THRACE. Furieux de cet échec, MAXIMIN LE THRACE se montra brutal avec ses officiers et il fut massacré par ses soldats ainsi que son fils MAXIMUS en mai 238.

 

MARCUS ANTONIANUS GORDIANUS dit GORDIEN Ier (né en 158, mort en 238). Empereur romain en 238. Au moment de l'insurrection de 238 contre MAXIMIN LE THRACE, il est le proconsul de la province, et sera mit de force à la tête de cette rébellion. Il associera à l'Empire aussitôt son fils ANTONIANUS GORDIANUS SEMPRONIANUS qui est son propre légat dans la province et prendra le nom de GORDIEN II. Mais la situation se retourne vite en Afrique : le légat de Numidie, chef de la légion IIIeme Augusta, marcha contre les GORDIENS dont les troupes formées de civils et mal armées furent facilement dispersées et les deux Empereurs massacrés après un seul mois de règne.

 

ANTONIANUS GORDIANUS SEMPRONIANUS dit GORDIEN II (né en ?, mort en 238). Empereur romain en 238. Au moment de l'insurrection de 238 contre MAXIMIN LE THRACE, il est le légat du proconsul de la province MARCUS ANTONIANUS GORDIANUS, qui est son père, et qui l'associera à l'Empire. ANTONIANUS GORDIANUS SEMPRONIANUS devient alors Empereur sous le nom de GORDIEN II. Mais la situation se retourne vite en Afrique : le légat de Numidie, chef de la légion IIIeme Augusta, marcha contre les GORDIENS dont les troupes formées de civils et mal armées furent facilement dispersées et les deux Empereurs massacrés après un seul mois de règne.

 

DECIMUS CAELIUS CALVINUS BALBINUS dit BALBIN (né en 171, mort en 238). Empereur romain en 238. Après l'insurrection de 238 en Afrique proconsulaire contre MAXIMIN LE THRACE qui se solda par la mort des deux Empereurs GORDIEN Ier et GORDIEN II, le Sénat choisit deux nouveaux Empereurs, parmi les 20 consulaires, PUPIEN et BALBIN qui furent tous deux Augustes et reçurent des titres égaux, ce qui ne s'était jamais vu. La population exigea que leur fût adjoint le petit-fils de GORDIEN Ier, un neveu de GORDIEN II, âgé de 13 ans, le futur GORDIEN III. Alors MAXIMIN LE THRACE parvint aux porte de l'Italie avec une forte armée, mais la ville d'Aquilée était bien défendue par deux consulaires, soutenus par une population très hostile à MAXIMIN LE THRACE. Furieux de cet échec, MAXIMIN LE THRACE se montra brutal avec ses officiers et il fut massacré par ses soldats ainsi que son fils MAXIMUS en mai 238. A Rome, après une brève période d'euphorie, PUPIEN et BALBIN qui ne s'entendaient pas, furent tués par les prétoriens mécontents de la réaction sénatoriale et du pouvoir donné à des civils. Faute de mieux, les prétoriens imposèrent le jeune GORDIEN III en juillet 238, et les armées de province l'acceptèrent.

 

MARCUS CLODIUS PUPIENUS MAXIMUS dit PUPIEN (né en 170, mort en 238). Empereur romain en 238. Après l'insurrection de 238 en Afrique proconsulaire contre MAXIMIN LE THRACE qui se solda par la mort des deux Empereurs GORDIEN Ier et GORDIEN II, le Sénat choisit deux nouveaux Empereurs, parmi les 20 consulaires, PUPIEN et BALBIN qui furent tous deux Augustes et reçurent des titres égaux, ce qui ne s'était jamais vu. La population exigea que leur fût adjoint le petit-fils de GORDIEN Ier, un neveu de GORDIEN II, âgé de 13 ans, le futur GORDIEN III. Alors MAXIMIN LE THRACE parvint aux porte de l'Italie avec une forte armée, mais la ville d'Aquilée était bien défendue par deux consulaires, soutenus par une population très hostile à MAXIMIN LE THRACE. Furieux de cet échec, MAXIMIN LE THRACE se montra brutal avec ses officiers et il fut massacré par ses soldats ainsi que son fils MAXIMUS en mai 238. A Rome, après une brève période d'euphorie, PUPIEN et BALBIN qui ne s'entendaient pas, furent tués par les prétoriens mécontents de la réaction sénatoriale et du pouvoir donné à des civils. Faute de mieux, les prétoriens imposèrent le jeune GORDIEN III en juillet 238, et les armées de province l'acceptèrent.

 

MARCUS ANTONIUS GORDIANUS dit GORDIEN III LE PIEUX(né en 225, mort en 244). Empereur romain en 238. Faute de mieux, les prétoriens imposèrent le jeune GORDIEN III qui était âgé de 13 ans, et les armées de province l'acceptèrent. Entre 238 et 241, le gouvernement fut aux mains de sénateurs parents ou partisans de GORDIEN Ier et de sa fille, qui est la mère de GORDIEN III. Des menaces barbares apparurent en Afrique où la défense était affaiblie par le licenciement de la légion IIIeme Augusta coupable d'avoir tué les Empereurs GORDIEN Ier et GORDIEN II. En 241, GORDIEN III épouse la fille d'un haut fonctionnaire équestre, C. FURIUS SABINUS AQUILA TIMESITHEUS, qui devint aussitôt préfet du prétoire et gouverna pratiquement au nom de son gendre jusqu'à sa mort en octobre 243. Le préfet TIMESITHEUS était capable et très expérimenté, après une longue carrière de procurateur et plusieurs intérims dans des gouvernements provinciaux, il poursuivit une politique ferme et efficace, mais dut très vite se consacrer à la guerre contre les Parthes. SHAPUHR Ier, souverain depuis 240, envahit la Mésopotamie, s'empara des villes et menaçait Antioche. Le préfet TIMESITHEUS, accompagné de GORDIEN III, conduisit une forte armée du Danube, où il repoussa au passage des Goths et des Sarmates, en Orient battit les Perses et reprit Carrhae et Nisibe. Mais le préfet TIMESITHEUS fut assassiné en octobre 243 par MARCUS JULIUS PHILIPPUS qui prit la charge de préfet du prétoire, se débarrassa rapidement du faible GORDIEN III et devint Empereur sous le nom de PHILIPPE L'ARABE en mars 244. Les soldats consultés déposèrent puis tuèrent GORDIEN III à Zaitha.

 

MARCUS JULIUS PHILIPPUS dit PHILIPPE L’ARABE (né en 204, mort en 249). Empereur romain en 244. PHILIPPE L'ARABE était le fils d'un notable de la Trachonitis, région de l'Arabie, et d'origine indigène. Il était d'une famille équestre, ayant lui même suivi la carrière des armes, ainsi que son frère PRISCUS. Désireux d'assurer rapidement son pouvoir à Rome, où le Sénat l'avait reconnu sans difficultés, il se hâta de conclure une paix précaire avec SHAPUHR Ier, pour laquelle il acceptait des concessions pécuniaires et territoriales. Il chercha à assurer son pouvoir en prenant pour collaborateurs ses membres de sa famille, son frère PRISCUS, préfet du prétoire et son beau-frère SEVERIANUS gouverneur de Mésie. Il nomma son fils MARCUS JULIUS PHILIPPUS Caesar en 246 et Auguste en 247 sous le nom de PHILIPPE II. L'Empereur PHILIPPE L'ARABE laissa l'Orient sous le commandement de son frère PRISCUS, et il gagna la Thrace, battit en 246-247 les Quades et les Carpes sur le Danube. En 248, il célébra à Rome l'anniversaire de la fondation de la ville de façon somptueuse. Des jeux séculaires voulaient affirmer la grandeur et la pérennité de la ville à laquelle son règne promettait une nouvelle ère de prospérité. Cet aspect traditionnel de PHILIPPE L'ARABE ne l'empêchait pas de se montrer favorable aux chrétiens. Cependant les difficultés commençaient : en Orient apparurent des usurpateurs tel JOTAPIANUS en Cappadoce. Sur le Danube les légions avaient proclamé PACATIANUS dont le règne ne dura que quelques semaines mais cela suffit pour que les barbares privés de leurs subsides se montrent de nouveau très menaçants : la Mésie fut envahie, la péninsule des Balkans pillée, et les villes durent leur salut à leurs murailles. En 248, PHILIPPE L'ARABE confia la défense des régions menacées à l'énergique préfet de la ville, le sénateur CNEIUS MESSIUS QUINTUS DECIUS, qui avait ranimé les courages à Rome où régnait déjà la panique. Le nouveau commandant du Danube inférieur CNEIUS MESSIUS QUINTUS DECIUS réussit dans sa mission, si bien que ses soldats le proclamèrent Empereur malgré lui. Malgré les manifestations de loyauté du nouvel Empereur TRAJAN DECE, prêt à déposer la pourpre après son retour, PHILIPPE L'ARABE décida de le combattre, mais il fut vaincu et tué à la bataille de Vérone en octobre 249, tandis que son fils PHILIPPE II était massacré à Rome par les Prétoriens. PHILIPPE L'ARABE succomba à cause de sa faiblesse, de ses hésitations, de sa politique de compromis en une époque de violences, et du peu de goût qu'avaient les légions du Danube pour ce romain venu du fond d'une province orientale.

 

MARCUS JULIUS PHILIPPUS dit PHILIPPE II (né en ?, mort en 249). Empereur romain en 247. L'Empereur PHILIPPE L'ARABE nomma son fils MARCUS JULIUS PHILIPPUS Caesar en 246 et Auguste en 247 sous le nom de PHILIPPE II. Après plusieurs tentatives d'usurpations, PHILIPPE L'ARABE succombe à cause de sa faiblesse, de ses hésitations, de sa politique de compromis en une époque de violences, et du peu de goût qu'avaient les légions du Danube pour ce romain venu du fond d'une province orientale. Il est tué à la bataille de Vérone en octobre 249 par les troupes de TRAJAN DECE, tandis que son fils PHILIPPE II était massacré à Rome par les Prétoriens.

 

JOTAPIANUS dit JOTAPIEN (né en ?, mort en 248). Empereur romain en 248. Peu après les fêtes d'anniversaire de la fondation de Rome, des troubles éclatent d'abord en Syrie. Puis l'armée se soulève en Cappadoce et proclame JOTAPIEN comme nouvel Empereur. Les soldats des légions d'Orient s'indignaient de la politique trop conciliante de PHILIPPE L'ARABE envers les Perses, mais aussi de la sévérité de PRISCUS, le frère de l'empereur. La révolte fut rapidement étouffée, PRISCUS sera expédié dans d'autres provinces, et JOTAPIEN sera massacré par ses propres soldats.

 

PACATIANUS dit PACATIEN (né en ?, mort en 248). Empereur romain en 248. Peu après les fêtes d'anniversaire de la fondation de Rome, des troubles éclatent en Orient et autour des Balkans. Sur le Danube les légions proclament Empereur un de leurs sous-officiers PACATIEN. Son règne ne dura que quelques semaines puis il fut massacré par ses propres soldats, mais cela suffit pour que les barbares privés de leurs subsides se montrent de nouveau très menaçants : la Mésie fut envahie, la péninsule des Balkans pillée, et les villes durent leur salut à leurs murailles.

 

CNEIUS MESSIUS QUINTUS DECIUS dit TRAJAN DECE (né en 190, mort en 251). Empereur romain en 249. Il est originaire de Pannonie, mais de famille romaine. TRAJAN DECE a suivi la carrière des armes et était membre du Sénat sous PHILIPPE L'ARABE et l'un de ses plus éminents collaborateurs. Il a été choisi comme Empereur contre sa volonté mais il fut dévoué à l'État et à sa défense, respectueux du Sénat, attaché aux traditions romaines, ce qui en fit le premier persécuteur systématique des chrétiens. Son règne très bref, fut marqué par la lutte contre les barbares et le début des horreurs dus à l'épidémie de peste. TRAJAN DECE associa ses 2 fils à l'Empire, HERENNIUS et HOSTILIANUS, qu'il fit Caesars en 250 et Augustes en 251. Il prit pour collaborateur LICINIUS VALERIANUS auquel il confia l'administration civile. En politique intérieure, la persécution des chrétiens est de tous les actes de TRAJAN DECE le plus connu. Cette persécution systématique afin d'aboutir à la restauration totale de l'unité religieuse fut violente mais brève. Commencée au début de 250, elle fut arrêtée au début de 251, plusieurs mois avant la mort de TRAJAN DECE. Elle atteint surtout l'Église de Rome, les provinces de l'Asie mineur, la Syrie et l'Égypte ainsi que l'Afrique. L'Église en sortit sévèrement éprouvée, déchirée jusqu'au bord du schisme, mais invaincue et même fortifiée par l'héroïsme des martyrs. Profitant du conflit qui avait opposé en 249 PHILIPPE L'ARABE et TRAJAN DECE, les Goths avaient envahi la Mésie et la Thrace. Dans une première rencontre près de Nicopolis, DECE perdit son fils HERENNIUS. En juin 251 désireux de venger rapidement son fils et mal soutenu, il sera tué au cours de la bataille d’Abrittus par les troupes du roi CNIVA (Goth) .

 

HERENNIUS ETRUSCUS (né en ?, mort en 251). Empereur romain en 251. Il est un des 2 fils de TRAJAN DECE qui les associera à l'Empire, en les faisant Caesars en 250 et Augustes en 251. Il sera tué en juin 251 près de Nicopolis, lors d'une bataille contre les Goths.

 

HOSTILIANUS (né en ?, mort en 251). Empereur romain en 251. Il est un des 2 fils de TRAJAN DECE qui les associera à l'Empire, en les faisant Caesars en 250 et Augustes en 251. HOSTILIANUS sera adopté par TREBONIEN GALLE et régnera a ses cotés quelques semaines avant de mourir de la peste en 251.

 

TREBONIEN GALLE (né en ?, mort en 253). Empereur romain en 251. TREBONIEN GALLE est un Italien de Pérouse aux ascendances étrusques. TREBONIEN GALLE sera proclamé par ses soldats, au lendemain de la mort de l'Empereur TRAJAN DECE. Lors de son avènement il fait le choix de négocier avec les Goths. Afin de se concilier le Sénat, il adopte HOSTILIANUS le 2eme fils de TRAJAN DECE et l'associe à l'Empire, mais il meurt rapidement de la peste. TREBONIEN GALLE qui avait donné le titre de Caesar à son fils VOLUSIEN en 251 le nomme alors Auguste et l'associe au pouvoir. TREBONIEN GALLE doit de nouveau combattre les Goths en 253. Une victoire du général EMILIEN, son successeur au gouvernement de la Mésie, l'amène à être proclamé à son tour Empereur par ses soldats. Pour le combattre, TREBONIEN GALLE fit appel à VALERIEN, qui au cours de sa marche sur la Mésie, fut à son tour proclamé Empereur par ses troupes. Il y eut alors 4 Empereurs à la fois qui voulurent tous gagner Rome, et leurs armées se rencontrèrent à Terni, en 253. TREBONIEN GALLE et son fils VOLUSIEN seront tués lors de l'affrontement et peu de temps après EMILIEN le sera à son tour, laissant l'Empire à VALERIEN en septembre 253.

 

VOLUSIEN (né en ?, mort en 253). Empereur romain en 251. Fils de TREBONIEN GALLE. Son père lui donne le titre de Caesar en 251, puis d'Auguste après la mort de HOSTILIANUS et l'associe au pouvoir. VOLUSIEN meurt avec TREBONIEN GALLE lors de l'affrontement contre EMILIEN et VALERIEN en septembre 253.

 

MARCUS AEMILIUS AEMILIANUS dit EMILIEN (né en ?, mort en 253). Empereur romain en 253. Après une victoire contre les Goths en 253, le général EMILIEN, successeur de TREBONIEN GALLE au gouvernement de la Mésie, est proclamé à son tour Empereur par ses soldats. Pour le combattre, TREBONIEN GALLE fit appel à VALERIEN, qui au cours de sa marche sur la Mésie, fut à son tour proclamé Empereur par ses troupes. Il y eut alors 4 Empereurs à la fois qui voulurent tous gagner Rome, et leurs armées se rencontrèrent à Terni, en 253. TREBONIEN GALLE et son fils VOLUSIEN seront tués lors de l'affrontement et peu de temps après EMILIEN le sera à son tour, laissant l'Empire à VALERIEN en septembre 253.

 

PUBLIUS LICINIUS VALERIANUS dit VALERIEN (né en 183, mort en 260). Empereur romain en 253. VALERIEN est d'une grande famille sénatoriale romaine. Il avait derrière lui une longue carrière militaire et civile, et fut le principal collaborateur de TRAJAN DECE. Mais VALERIEN a 70 ans lors de son arrivée au pouvoir aussi à peine reconnu avec enthousiasme par le Sénat en 253, il associe à l’Empire son fils GALLIEN et lui confie la défense de l’Occident. La politique intérieure de VALERIEN est marquée par une reprise de la persécution des chrétiens, inspirée par son attachement à la tradition romaine mais aussi par le besoin de se procurer par des confiscations massives le moyen de faire les guerres inévitables et de ralentir l'inflation déjà très rapide. En 257 et 258, deux édits très durs s'attaquaient à l'Église, à ses chefs, à ses biens et aux chrétiens des classes supérieures. Il y eut de nombreuses exécutions et la terreur dura jusqu'à la disparition de VALERIEN en Orient. L'Orient était alors menacé par les Goths de la mer Noire et par les Perses du roi SHAPUHR 1er. L'Empereur VALERIEN partit de Samosate en 259 et sera fait prisonnier par les troupes Perses à la suite d'une défaite à Edesse puis il sera exécuté en 260.

 

PUBLIUS LICINIUS EGNATIUS GALLIENUS dit GALLIEN (né en 213, mort en 268). Empereur romain en 253. Il est le fils de l'Empereur VALERIEN. GALLIEN faisait front bravement contre les barbares d'Europe, Francs et Alamans du Rhin, Marcomans, Quades, Goths et Carpes des régions Danubiennes. Il fut obligé d'évacuer une partie de la Dacie, et, engagé sur le Danube dans des opérations difficiles contre deux usurpateurs successifs et mal connus, INGENUUS et REGALIANUS, il avait dégarni le Rhin, ce qui permit aux Francs et aux Alamans de pénétrer plus profondément que jamais dans le territoire romain. GALLIEN perdit ses 2 fils VALERIEN LE JEUNE et SALONIN, tués entre 258 et 260 par des généraux révoltés. POSTUMUS fut acclamé Empereur en Gaule par ses troupes en 260, car il semblait seul capable d'assurer le salut de la Gaule au moment où tombait la nouvelle de la capture de VALERIEN par les Perses. GALLIEN dut tolérer l'usurpation de POSTUMUS qui le délivrait du souci de défendre la Gaule. GALLIEN arrête la persécution des chrétiens suite à la mort de son père VALERIEN en 260 et il entreprend de grandes réformes de l'armée et de l'administration. En Orient, la succession de VALERIEN avait été assurée par ses anciens collaborateurs, MACRIEN et BALLISTA CALLISTUS et les 2 fils de MACRIEN, MACRIEN JUNIUS et QUIETUS qui furent proclamés Empereurs à Ephèse en 260. GALLIEN battit les Alamans à Milan en 262 et les Goths en Thrace en 267. Mais en 268, une conspiration d'État-major fit proclamer Empereur le général AUREOLUS, chef de la cavalerie, qui s'établit à Milan. L'Empereur GALLIEN assiégea Milan, et alors qu'il allait vaincre AUREOLUS, GALLIEN succombera à un nouveau complot qui le fera assassiner.

 

INGENUUS (né en ?, mort en 258). Empereur romain en 258. INGENUUS était commandant en chef des légions de Pannonie et de Mésie . Il était aussi chargé de la formation militaire du jeune VALERIEN II, fils et héritier de l'empereur GALLIEN. Or, en 258, le jeune Caesar meurt assassiné par des généraux révoltés contre GALLIEN (peut être INGENUUS fait il partie du complot), et INGENUUS en profite pour revêtir la pourpre impériale et se faire proclamer empereur par ses troupes. L'empereur GALLIEN n'accepta ni la mort de son fils VALERIEN II, ni la trahison d'INGENUUS chargé de défendre une des frontières les plus menacées de l'Empire. GALLIEN réquisitionne alors toutes les légions stationnées en Gaule, malgré le fait que cette province est très dangereusement menacée par les raids dévastateurs des Francs et des Alamans, et marcha contre INGENUUS. Les deux empereurs rivaux s'affrontèrent près de Mursa. Ce fut GALLIEN qui l'emporta grâce à sa cavalerie commandée par le futur usurpateur AUREOLUS. Quant à INGENUUS, il prit la fuite et fut assassiné par ses soldats peu de temps après.

 

VALERIEN LE JEUNE (né en ?, mort en 258). Empereur romain en 258. Fils de GALLIEN. Il sera tué en 258 par des généraux révoltés contre GALLIEN (peut être INGENUUS fait il partie du complot)

 

SALONINUS dit SALONIN (né en ?, mort en 260). Empereur romain en 259. Fils de GALLIEN. Il sera tué en 260 par des généraux révoltés contre GALLIEN (peut être POSTUME fait il partie du complot).

 

REGALIANIUS dit REGALIEN (né en ?, mort en 260). Empereur romain en 260. REGALIEN était originaire de Dacie, issu de l'ordre sénatorial, il était marié avec une dame de haut lignage, SULPICIA DRYANTILLA. REGALIEN prit le pouvoir en Pannonie. En fait, REGALIEN aurait été proclamé Empereur pour répondre à des impératifs d'ordre militaire. La population des environs de Carnuntum (ville de garnison du Haut Danube à 20 km à l'Est de Vienne) était menacée par une invasion imminente des Sarmates et elle ne savait plus vers qui se tourner pour la défendre. L'Empereur GALLIEN était alors occupé à repousser les Alamans qui avaient envahi l'Italie du Nord et devait aussi contrer les prétentions de POSTUME. L'Empereur REGALIEN trouva la mort en combattant les Roxolans, en 260.

 

T. FULVIUS MACRIANUS dit MACRIEN (né en ?, mort en 261). Empereur romain en 260. Il a 2 fils QUIETUS et MACRIEN JUNIUS. VALERIEN étant prisonnier, son fils et successeur désigné GALLIEN se trouvant dans la partie occidentale de l'Empire, les légions de l'armée d'Orient qui avaient eu la chance d'échapper au désastre d'Antioche acclament MACRIEN, qui accepte le trône et décide de le partager avec ses 2 fils QUIETUS et MACRIEN JUNIUS. Profitant de la démoralisation des forces adverses après la capture de VALERIEN, le roi des Perses SHAPUHR Ier, tente de s'emparer de la totalité de la Syrie et de l'Asie Mineure. Mais MACRIEN avait judicieusement réorganisé ses contingents et les légionnaires vengèrent l'humiliation d'Édesse. SHAPUHR Ier subit une écrasante défaite et battit en retraite. MACRIEN décide alors de renverser l'empereur GALLIEN. MACRIEN accompagné de son fils aîné MACRIEN JUNIUS marche sur Rome à la tête de son armée alors que QUIETUS fut chargé de gouverner l'Orient avec l'aide du Préfet du Prétoire BALLISTA CALLISTUS. En automne 261, l'armée de MACRIEN et de MACRIEN JUNIUS fut écrasée en Illyrie par celle du général AUREOLUS au service de GALLIEN. Les deux MACRIENS furent tués par leurs propres soldats peu après la bataille.

 

T. FULVIUS JUNIUS MACRIANUS dit MACRIEN JUNIUS (né en ?, mort en 261). Empereur romain en 260. Fils aîné de MACRIEN. En automne 261, l'armée de MACRIEN et de MACRIEN JUNIUS fut écrasée en Illyrie par celle du général AUREOLUS au service de GALLIEN. Les deux MACRIENS furent tués par leurs propres soldats peu après la bataille.

 

T. FULVIUS JUNIUS QUIETUS dit QUIETUS (né en ?, mort en 261). Empereur romain en 260. Fils cadet de MACRIEN. MACRIEN accompagné de son fils aîné MACRIEN JUNIUS marche sur Rome à la tête de son armée alors que QUIETUS fut chargé de gouverner l'Orient avec l'aide du Préfet du Prétoire BALLISTA CALLISTUS. En automne 261 l'armée de MACRIEN et de MACRIEN JUNIUS fut écrasée en Illyrie par celle du général AUREOLUS au service de GALLIEN. Les deux MACRIENS furent tués par leurs propres soldats peu après la bataille. De son côté QUIETUS, tenta, avec l'aide de BALLISTA CALLISTUS, de se maintenir en Orient, mais il fut vaincu par le roi ODENATH de Palmyre, allié de GALLIEN. QUIETUS se replia alors dans la ville d'Émèse et c'est là qu'il fut tué ainsi que BALLISTA CALLISTUS.

 

MARCUS CASSANIUS LATINIUS POSTUMUS dit POSTUME (né en 220, mort en 269). Empereur romain en 260. POSTUME fut acclamé Empereur en Gaule par ses troupes en 260, car il semblait seul capable d'assurer le salut de la Gaule au moment où tombait la nouvelle de la capture de VALERIEN par les Perses. GALLIEN refusa toute concession à POSTUME, en qui il ne voulait voir qu'un usurpateur, peut être impliqué dans le meurtre de son fils SALONIN. Il lança contre lui deux offensives en 261-262 et 263-264. Mais GALLIEN dut tolérer l'usurpation de POSTUMUS qui le délivrait du souci de défendre la Gaule. POSTUME parvint à purger les provinces gauloises des Francs qui l'infestaient. Après de dures batailles, les barbares furent rejetés au-delà du Rhin et l'autorité de POSTUME fut reconnue de l'Espagne à la Grande-Bretagne. En 269, LELIEN, commandant de la place de Mayence, se révolta contre POSTUME et se fit, à son tour reconnaître comme Empereur par quelques villes de Germanie. POSTUME fonça sur Mayence, défit les troupes fidèles à LELIEN, tua l'usurpateur et pénétra en vainqueur dans la cité rhénane. Mais les troupes de POSTUME n'avaient trouvé aucun profit à cette guerre fratricide, aussi exigèrent-elles, que pour les récompenser de leurs peines, la ville de Mayence fût pillée. POSTUME refusa car le danger lié au barbares pouvaient réapparaître, et il ne fallait pas affaiblir la défense du Rhin. Alors les soldats massacrèrent POSTUME sans la moindre hésitation (été 269).

 

AUREOLUS (né en ?, mort en 268). Empereur romain en 268. En 268, une conspiration d'État-major fit proclamer Empereur le général AUREOLUS, chef de la cavalerie, qui s'établit à Milan. L'Empereur GALLIEN assiégea Milan, et alors qu'il allait vaincre AUREOLUS, GALLIEN succombera à un nouveau complot qui le fera assassiner. C'est MARCUS AURELIUS CLAUDIUS futur CLAUDE II LE GOTHIQUE qui dirige les opérations contre AUREOLUS et assiège Milan en 268. L'armée d'abord mécontente de la mort de GALLIEN, fut calmée par une donation de 20 aureus par tête et par l'assurance que GALLIEN avait désigné CLAUDE II LE GOTHIQUE pour lui succéder sur son lit de mort. AUREOLUS se crut sauvé et se rendit à CLAUDE II LE GOTHIQUE qui le laissa se faire massacrer par ses soldats.

 

MARCUS AURELIUS CLAUDIUS dit CLAUDE II LE GOTHIQUE (né en 214, mort en 270). Empereur romain en 268. Il a un frère QUINTILLUS, est Dalmate et a parcouru une belle carrière militaire. En 268, l'armée d'abord mécontente de la mort de GALLIEN, fut calmée par une donation de 20 aureus par tête et par l'assurance que GALLIEN avait désigné CLAUDE II LE GOTHIQUE pour lui succéder sur son lit de mort. AUREOLUS se crut sauvé et se rendit à CLAUDE II LE GOTHIQUE qui le laissa se faire massacrer par ses soldats. Le nouvel Empereur sut se faire accepter par le Sénat dont il se concilia les faveurs, sans que sa politique fut réellement différente de celle de GALLIEN. C'était avant tout un soldat et il se prépara à combattre avec force, sans se préoccuper ni de la Gaule ni du royaume de Palmyre. Les menaces les plus directes venaient toujours des Alamans et des Goths. En 269, CLAUDE II LE GOTHIQUE battit les Alamans au lac de Garde et les Goths à Naissus. Cette même année, les Palmyréniens s'emparèrent pratiquement de tout l'Orient, de l'Asie Mineure à l'Egypte, sans rompre ouvertement avec Rome. La mort de GALLIEN incita l'Espagne et la Narbonnaise à reconnaître CLAUDE II LE GOTHIQUE qui envoya à travers les Alpes une petite armée commandée par le Préfet des vigiles PLACIDIANUS, afin d'assurer la défense de la Narbonnaise contre le successeur de POSTUME, VICTORIN qui gouvernait la Gaule depuis 269. Au début de 270, CLAUDE II LE GOTHIQUE vient à Sirmium préparer une nouvelle guerre sur le Danube, et il y meurt de la peste.

 

MARCUS AURELIUS MARIUS dit MARIUS (né en ?, mort en 269). Empereur romain en 269. Après la mort de POSTUME l'Empire des Gaules devait au plus vite se doter d' un nouvel Empereur capable de remplacer POSTUME. Faute de meilleur candidat sur place, le choix des légionnaires stationnés à la frontière du Rhin se porta sur MARIUS. Il était issu d'un milieu très modeste, était doté d'une force herculéenne et avait embrassé la carrière militaire. Après avoir permis à ses soldats de piller Mayence, afin de bien s'assurer de leur loyauté, il se replie sur Trèves où il fut égorgé par ses soldats, en décembre 269.

 

MARCUS PIAVVONIUS VICTORINUS dit VICTORIN (né en ?, mort en 271). Empereur romain en 269. Il succède à POSTUME à la charge de gouverneur de la Gaule. Soldat expérimenté et apprécié de ses troupes, VICTORIN fut proclamé empereur par l'armée du Rhin, deux jours après que son prédécesseur MARIUS fut égorgé par ses soldats révoltés en décembre 269. VICTORIN exerça avec son commandant en chef POSTUME, les fonctions de consul pour l'année 266-267, mais il ne s'agissait là que d'un titre honorifique. Le règne de VICTORIN marque le début du déclin de l'Empire des Gaules. À cette époque, CLAUDE LE GOTHIQUE s'empare du pouvoir à Rome et entreprend une restauration territoriale, morale et financière du vieil Empire romain. Certes, ce sera seulement AURELIEN qui réunifiera l'État et mettra fin aux sécessions mais sous CLAUDE LE GOTHIQUE Rome recommence à briller tandis que l'Empire gaulois décline. Si POSTUME avait étendu son pouvoir à presque tout l'Occident romain, seules les Gaules et la Grande-Bretagne obéiront encore à VICTORIN, l'Espagne ayant rallié le camp de l'empereur de Rome. La ville d'Autun , l'une des plus importantes cités des Gaules, se rallie à CLAUDE LE GOTHIQUE, et se révolte ouvertement contre VICTORIN. L'Empereur gaulois ne peut réduire la ville rebelle qu'après un siège de sept mois. Pour la punir de sa trahison, la riche cité bourguignonne est pillée et partiellement incendiée par les soldats. Après avoir assouvi sa vengeance, VICTORIN se retire à Cologne. C'est là qu'il est assassiné par un de ses officiers, un certain ATTILIANUS en fin 271. L'assassin aurait voulu se venger de l'empereur qui avait séduit son épouse.

 

MARCUS AURELIUS CLAUDIUS QUINTILLUS dit QUINTILLE (né en ?, mort en 270). Empereur romain en 270. Il est le frère de CLAUDE II LE GOTHIQUE. A sa mort le Sénat désigne QUINTILLUS comme nouvel Empereur. QUINTILLUS est conciliant mais sans grandes qualités, aussi ses soldats au bout de 3 mois de règne, l'abandonneront pour AURELIEN. L'Empereur QUINTILLUS sera assassiné en avril 270.

 

LUCIUS DOMITIUS AURELIANUS dit AURELIEN (né en 214, mort en 275). Empereur romain en 270. En avril 270, AURELIEN est proclamé à Sirmium après quelques succès sur les Goths. L'Empereur AURELIEN est originaire des environs de Sirmium, né d'un père soldat et colon et d'une mère prêtresse du Soleil, il réagissait vivement mais montra à l'usage de grandes qualités d'homme d'État, sans avoir le temps de réaliser son programme politique, les 5 années de son règne ayant été remplies de guerres et de déplacements constants. Après avoir vaincu les Vandales, les Yazyges, les Juthunges qui menacèrent l'Italie du Nord, AURELIEN revint à Rome et eut à faire face à l'hostilité du Sénat et à une révolte des ouvriers des ateliers monétaires qu'il écrasa dans le sang. Il commença la construction de l'immense rempart de Rome qui porte son nom, le mur d'AURELIEN. Puis il se consacra au rétablissement de l'unité de l'Empire. Contraint de rassembler contre Palmyre une forte armée, qui dégarnissait la frontière du Danube, il en raccourcit le front en abandonnant la Dacie. En 273, AURELIEN vaincra ZENOBIE, reine de Palmyre, et la cité du désert sera pillée. En 274, l'Empire gaulois dont avait hérité TETRICUS Ier et son fils TETRICUS II après la mort de VICTORIN, fut réduit à son tour, l'unité de l'Empire était rétablie. En 274-275, AURELIEN accomplit plusieurs réformes, touchant la monnaie, l'annone, les corporations, et fit construire à Rome le Temple du Soleil, magnifiquement orné par le butin rapporté de Palmyre, et desservi par un clergé spécial. Mais en décembre 275, au moment de s'engager dans une campagne contre les Perses dans le but de reprendre la Mésopotamie, il fut assassiné entre Perinthe et Bysance par des officiers de son entourage, abusés par la machination d'un secrétaire criminel.

 

CAIUS ULPIUS CORNELIUS LAELIANUS dit LELIEN (né en ?, mort en 269). Empereur romain en 269. En 269, LELIEN, commandant de la place de Mayence, se révolta contre POSTUME et se fit, à son tour reconnaître comme Empereur des Gaules par quelques villes de Germanie. POSTUME fonça sur Mayence, défit les troupes fidèles à LELIEN, tua l'usurpateur et pénétra en vainqueur dans la cité rhénane. Mais les troupes de POSTUME n'avaient trouvé aucun profit à cette guerre fratricide, aussi exigèrent-elles, que pour les récompenser de leurs peines, la ville de Mayence fût pillée. POSTUME refusa car le danger lié au barbares pouvaient réapparaître, et il ne fallait pas affaiblir la défense du Rhin. Alors les soldats massacrèrent POSTUME sans la moindre hésitation (été 269).

 

CAIUS PIUS ESUVIUS TETRICUS dit TETRICUS Ier (né en ?, mort en 274). Empereur romain en 271. Il succède à VICTORIN à la charge de gouverneur de la Gaule. En 271, TETRICUS Ier fut acclamé Empereur en Gaule par ses troupes. Il associera son fils TETRICUS II au pouvoir en 273. Il sera tué en 274, avec son fils TETRICUS II, lors des affrontements contre les troupes d'AURELIEN qui rétablissait ainsi l'unité de l'Empire.

 

TETRICUS II (né en ?, mort en 274). Empereur romain en 273. Fils de TETRICUS Ier qui l'associe au gouvernement de la Gaule en 273. Il sera tué en 274, avec son père TETRICUS Ier, lors des affrontements contre les troupes d'AURELIEN qui rétablissait ainsi l'unité de l'Empire.

 

MARCUS CLAUDIUS TACITUS dit TACITE (né en 200, mort en 276). Empereur romain en 275. L'armée, surprise et désemparée après l'assassinat d'AURELIEN, s'en remit au Sénat qui désigna le vieux sénateur MARCUS CLAUDIUS TACITUS âgé de 75 ans, choisi pour son grand âge, afin de ménager une transition qui devait permettre à tous de réfléchir à l'avenir. TACITE fut considéré comme le restaurateur de la liberté et fut en excellentes relations avec le Sénat. L'armée fut gratifiée d'une donation, et PROBUS, alors le meilleur général, fut chargé de maintenir l'ordre en Syrie et en Égypte. Malgré son âge, TACITE n'hésita pas à partir pour l'Asie Mineure, attaquée par les Goths de la Mer Noire, confiant une armée à son frère FLORIEN, son préfet du prétoire. Parvenu à Tyane en Cappadoce, après une victoire, il y mourut de maladie en 276. Son frère FLORIEN fut reconnu par le Sénat mais les armées proclamèrent aussitôt PROBUS, rapidement accepté dans tout l'Orient et dont la personnalité n'était pas discutable. L'été 276, FLORIEN abandonné par ses soldats fut tué à Tarse en Cilicie.

 

MARCUS ANNIUS FLORIANUS dit FLORIEN (né en ?, mort en 276). Empereur romain en 276. Il est le préfet du prétoire de son frère, l'Empereur TACITE. Après la mort de TACITE parvenue à Tyane en Cappadoce en 276, FLORIEN fut reconnu par le Sénat mais les armées proclamèrent aussitôt PROBUS, rapidement accepté dans tout l'Orient et dont la personnalité n'était pas discutable. L'été 276, FLORIEN abandonné par ses soldats fut tué à Tarse en Cilicie.

 

MARCUS AURELIUS PROBUS dit PROBUS (né en 232, mort en 282). Empereur romain en 276. Il est originaire de Sirmium et a parcouru une brillante carrière militaire. Durant les 6 années de son règne, il eut fort à faire. Ses légats durent pacifier l'Égypte envahie par les nomades Blemmyes, et réduire en Isaurie (province méridionale de l'Asie Mineure) un chef de brigands LYDIUS (ou PALFURIUS) solidement installé à Cremna. Un usurpateur local, JULIUS SATURNINUS fut rapidement éliminé en Syrie. PROBUS dut aussi lutter sur le Danube contre les Sarmates et les Bastarnes, mais il consacra surtout ses soins à la Gaule, en grande partie ruinée par de graves incursions des Francs et des Alamans en 276-277. Deux usurpateurs, profitant des troubles, furent rapidement éliminés, PROCULUS, un Ligure d'Albenga qui s'était installé à Lyon, et BONOSUS, un Breton né en Espagne d'une mère gauloise, qui s'était proclamé à Cologne. Dans l'Empire, les ruines étaient nombreuses et les difficultés économiques inspirèrent à PROBUS un programme de restauration et de mise en valeur. Mais en 282, à Sirmium, les soldats mécontents de se voir imposer de durs travaux de fortifications, de voiries et de bonifications dans les marécages, l'assassinèrent au moment même ou en Rhétie, était proclamé Empereur le préfet du prétoire CARUS, qui refusa d'abord puis accepta à la nouvelle de la mort de PROBUS.

 

GALLUS QUINTUS BONOSUS dit BONOSUS (né en ?, mort en 280). Empereur romain en 280. Profitant des troubles, BONOSUS, un Breton né en Espagne d'une mère gauloise. BONOSUS était un fort bon soldat et avait servi sous CLAUDE LE GOTHIQUE combattant les Goths à ses côtés. C'est à cette occasion qu'il aurait épousé HUNILLA la fille d'un chef Goth. L'Empereur AURELIEN lui confia le commandement de la flotte du Rhin. Mais les Germains incendièrent les navires de la flottille de BONOSUS qui était chargée d'assurer la sécurité maritime de la Grande-Bretagne. BONOSUS eut peur de la réaction de l'Empereur PROBUS et il choisit de réunir ses officiers et de se faire proclamer Empereur à Cologne. PROBUS ordonna aux commandants des places-fortes qui entouraient la région contrôlée par BONOSUS de marcher contre l'usurpateur et de l'éliminer. BONOSUS encerclé préféra se suicider.

 

PROCULUS (né en ?, mort en 281). Empereur romain en 280. Profitant des troubles, PROCULUS, un Ligure d'Albenga qui s'était installé à Lyon, se proclame Empereur mais il est rapidement éliminé par les troupes de PROBUS.

 

CAIUS JULIUS SATURNINUS dit SATURNINUS (né en ?, mort en 281). Empereur romain en 281. SATURNINUS citoyen romain originaire d'Afrique du Nord (Maurétanie), était un ami proche de l'Empereur PROBUS. C'est en raison de cette fidélité qu'il fut nommé gouverneur de Syrie. PROBUS parti rétablir l'ordre en Occident où les usurpateurs PROCULUS et BONOSUS s'étaient proclamés Empereurs, et SATURNINUS voulut en profiter pour prendre le pouvoir. SATURNINUS se fit donc proclamer Empereur par les légions stationnées à Antioche. Mais les soldats des autres garnisons d'Orient, restés fidèles à PROBUS, marchèrent contre l'usurpateur d'Antioche, s'emparèrent de lui et l'exécutèrent.

 

MARCUS AURELIUS CARUS dit CARUS (né en 229, mort en 283). Empereur romain en 282. En Rhétie en 282, était proclamé Empereur le préfet du prétoire CARUS, qui refusa d'abord puis accepta à la nouvelle de la mort de PROBUS. Le nouvel Empereur CARUS était un militaire, mais non illyrien, car il était né à Narbonne. Il associe aussitôt ses 2 fils CARIN et NUMERIEN à l’Empire, en les nommant Caesars en 282, puis Augustes en 283. En décembre 282, CARUS laisse CARIN en Occident et partit pour l'Orient avec NUMERIEN, afin d'y préparer une grande campagne contre les Perses. Ceux ci étaient très affaiblis depuis la mort du roi SHAPUHR Ier en 273, la campagne réussit et CARUS parvint même à Ctésiphon, où il mourut subitement en novembre 283.

 

MARCUS AURELIUS NUMERIANUS dit NUMERIEN (né en 250, mort en 284). Empereur romain en 283. Il est associé au pouvoir par son père CARUS qui le nomma Caesar en 282, puis Auguste en 283. Après la mort de CARUS à Ctésiphon, en novembre 283, NUMERIEN, maladif et faible, ramena les troupes victorieuses contre les Perses en Asie Mineure, où il fut assassiné par son beau-père, le préfet du prétoire APER, en 284. L'État-major mécontent mit le préfet APER en accusation, et le chef des protecteurs, DIOCLETIEN, le tua en plein conseil ce qui lui valut d'être aussitôt proclamé Empereur en novembre 284.

 

MARCUS AURELIUS CARINUS dit CARIN (né en 252, mort en 285). Empereur romain en 283. Il est associé au pouvoir par son père CARUS qui le nomma Caesar en 282, puis Auguste en 283. Après la mort de CARUS à Ctésiphon, en novembre 283, et l'assassinat de NUMERIEN par son beau-père, le préfet du prétoire APER en 284, DIOCLETIEN est proclamé Empereur en novembre 284. En Occident, CARIN ne semblait guère populaire. Après avoir défait près de Véronne un ultime usurpateur, JULIANUS, il se retourne contre DIOCLETIEN. CARIN est victorieux sur le Margus (la Morava), en 285, mais après la bataille, il se fait assassiner par un de ses officiers pour des raisons qui semblent bien trouble. DIOCLETIEN quoique vaincu, fut accepté par l'ensemble des armées et de ce hasard devait naître un grand règne.

 

AURELIUS SABINUS JULIANUS dit JULIEN (né en ?, mort en 285). Empereur romain en 285. C'est en Pannonie que JULIEN se proclama Empereur. Mais CARIN informé de l'usurpation, revint rapidement des îles britanniques et écrasa JULIEN près de Vérone au début 285.

 

 

 

UN AUTRE ORDRE - LES TETRARCHIES (284 à 361)

VERS LA FIN DU MONDE ROMAIN ?

 

 

 

Retour au Sommaire

Retour à la page d'entrée du site